Loading...

jeudi 28 juillet 2011

Même des adultes traités avec des cellules de sang de cordon !

Je reviens avec mes questions sur les cellules souches du sang de cordon ombilical (et oui j'y pense encore :) bien que Malik et moi sommes de plus en plus décidés à conserver ces cellules - surtout qu'il a été difficile à concevoir ce bébé donc s'il devait tomber malade un jour (je souhaite de tout coeur que ça n'arrive pas !!!!). Ben à défaut d'avoir un frère ou une soeur pouvant lui offrir une greffe il aura son propre échantillon de cellules. C'Est encore mieux !


Je vous avais dit que j'avais découvert dans mes recherches que les greffes s'effectuaient surtout chez des enfants ou des personnes de moins de 50 kg il me semble parce qu'il n'y a pas bcp de cellules dans un échantillon et souvent pas assez pour un adulte. Donc conserver les cellules souches me semblait être une excellente idée surtout pour la période de l'enfance, dès qu'on atteint les 50 kg ce n'est plus suffisant.


Mias voilà que je suis tombée sur cet article qui parle d'un nouveau concept un peu révolutionnaire : ils ont amplifié les cellules souches par un procédé que je ne saurais expliquer :( et voilà pof ils ont pu greffer un adulte !


Donc, notre investissement sera peut-être bon pour plus longtemps, pour toute sa vie... Je vous laisse consulter l'article ;



Un adulte greffé avec un échantillon de sang placentaire « amplifié »
Un essai thérapeutique innovant et réussi a été réalisé au CHU de Bordeaux. Jean-François Parisis, 62 ans, a subi une greffe de cellules souches extraites d’un cordon ombilical (en février 2010). Une manipulation en labo a eu pour effet de provoquer l’expansion des cellules dans le cadre d'un protocole prospectif de recherche clinique. Un an plus tard, l’homme qui souffrait d’une leucémie aiguë myéloblastique est en rémission.
http://www.sudouest.fr/2011/04/03/jeff-greffe-a-un-cordon-ombilical-360714-1980.php#xtor=RSS-10521769

mercredi 27 juillet 2011

Les troubles du sommeil pendant la grossesse

Depuis une bonne semaine j'ai tellement de la difficulté à bien dormir, je ne sais pas ce que j'ai. Bon en fait oui, j'avais cru remarquer quelques changements depuis quelques mois, des douleurs inhabituelles, des rondeurs au niveau du ventre, des seins plus sensibles... je me doutais bien que quelque chose se passait :) Nan !

Sérieusement, le sommeil par contre, c'est tout nouveau. Je ne m'attendais pas à ce que la grossesse modifie autant le sommeil. J'exagère encore un peu, puisque c'Est tout récent et ce n'est pas de l'insomnie pure.

Les troubles du sommeil auraient tendance à varier selon le stade de la grossesse.Voici un résumé des infos que j'ai trouvées concernant les diverses difficultés que nous affrontons côté sommeil pendant cette période :

Au début de la grossesse

On ressent une fatigue et de l'endormissement qui surviennent au cours de la journée et nécessitent une sieste ou du repos.

Au cours du 2ème trimestre

La future maman est en général plus en forme et dort plus facilement.

Au cours du dernier trimestre

Des insomnies peuvent fréquemment perturber le sommeil: en effet, le bébé bouge beaucoup et la future maman éprouve un besoin fréquent d'uriner.

Conseils pour mieux dormir

  • Eviter de consommer du café et du thé
  • Manger léger, notamment au cours du diner.
  • Faire des exercices de relaxation avant de se coucher
  • Lire plutôt que de regarder la télévision
  • Se coucher à des heures régulières, dans une chambre bien aérée et pas trop chauffée
  • Dormir sur le côté gauche : cette position permet d'éviter de comprimer la veine cave située à droite de l'utérus.
Je sais ce sont des conseils assez généraux, mais ils peuvent peut-être en aider plus d'une en les pratiquant tous ! Pour ma part, je les mettais déjà presque tout en oeuvre, mais j'imagine que c'est l'envie d'uriner, alors je me lève, puis je pense à plein de trucs, je me décide à les écrire pour ne pas les oublier, ça me réveille encore plus, je retourne au lit, mon mari fait du bruit, ça me dérange plus qu'avant, je me relève, j'ai encore envie, et ainsi de suite !!!! :) ah !

jeudi 21 juillet 2011

Choisir un parrain et une marraine, est-ce utile ?

Jadis, les parrains et marraines guidaient l’enfant sur le chemin de sa Foi. Aujourd’hui, ont-ils un rôle encore pertinent ou sont-ils réduits à ouvrir leur porte-feuille deux ou trois fois par année pour gâter leur filleul et lui offrir un cadeau ? Pcq sincèrement je me pose la question de leur utilité aujourd'hui... Mes proches ont commencé à nous questionner. Qui sera le parrain et la marraine ? Du côté de mon mari ou du mien ? On choisit ceux qui ne veulent pas d'enfant, ceux qui en ont déjà, les plus vieux, les plus jeunes, ceux qu'on voit régulièrement... Quels sont les bons critères pour choisir des parrains et marraines ?

Difficile à dire si on ne s'interroge pas sur leur utilité réelle... et là encore on ne sait plus aujourd'hui. Moi je pensais que c'était important parce que si les parents mouraient, les parrains et marraines se voyaient confier les enfants. Mais ça c'est une bonne vieille légende urbaine ! Pas du tout. Il faut faire un testament et y inscrire dedans qui s'occupera des enfants s'il nous arrivait quelque chose, mais si on meurt sans l'avoir fait, ça ne change absolument rien si l'enfant possède ou non un parrain et une marraine. En fait, en faisant une recherche on se rend compte que c'est essentiellement une histoire de religion. Au début, dans la chrétienté on demandait aux baptisés de "répandre la bonne nouvelle" puis ces baptisés missionnaires sont devenus des "parrains". Des proches qui nous expliquent comment entrer dans la maison de Jésus. Rien de plus simple. Il y a donc des conditions religieuses pour occuper ce poste : il faut être soi-même baptisé et même avoir fait sa communion.

Ainsi, si on ne souhaite pas faire baptiser son enfant, il n'y a aucun intérêt à choisir un parrain ou une marraine.... Ou pourrait-on penser que la coutume, la tradition nous y amène ? Parce que vraiment de notre côté tout le monde nous en parle, et j'ai bien l'impression que tout le monde voudrait être l'heureux élu... mais personne ne semble penser à l'aspect religieux derrière tout ça.

Moi, j'avoue que je ne veux pas donner à la personne le rôle de pourvoyeur de cadeaux qui va généralement avec le vocable "parrain". Nos enfants sont tellement gâtés aujourd'hui, je ne voudrais pas que les parrains et marraines se sentent encore "obligés" d'acheter des cadeaux. Comment concilier la tradition sans écoper des mauvais côtés de la société de consommation ? Ouf !

mardi 12 juillet 2011

Création de places pour un suivi de grossesse à la clinique Ovo


Comme vous le savez, je suis enceinte grâce à mon traitement de FIV que j'ai fait à la Clinique Ovo, sur le boul. Décarie à Montréal à la hauteur de Jean Talon environ. J'ai appris par mon médecin qui me suit pour la grossesse (et qui travaille aussi à la clinique Ovo et à l'hôpital St-Luc) qu'il y aura maintenant des suivis de grossesse à la clinique Ovo.

Les médecins de la clinique vont effectuer des consultations de suivi de grossesse à la Clinique Ovo directement. Et l'accouchement se fera à l'hôpital St-Luc. Je me suis dit que j'allais partager cette info, parce que je sais que ça peut être difficile de trouver un médecin. Ma belle-soeur a eu beaucoup de difficulté à trouver un médecin. Son médecin de famille ne fait pas de suivi de grossesse. Elle appelé son CLSC, on lui a envoyé une liste de médecins qui prenaient des patientes. Elle m'a dit en avoir appelé pas loin de 50. La plupart était plein ou ne prenaient pas de nouvelles patientes. Pas question de choisir où tu veux accoucher dans ces conditions...

En espérant que ça puisse aider certaines d'entre vous qui sont à la recherche d'un médecin. Il y a déjà quelques places cet été (2011) et il y en aura beaucoup à l'automne selon mon médecin. L'accouchement se fera à l'hôpital St-Luc, c'est bien je n'ai eu que des bons commentaires concernant cet hôpital.

Je peux même vous donner le no pour un RDV : 514-798-2000, je ne connais pas le poste, mais faites l'option 2, vous tomberez sur une fille de l'accueil qui pourra vous aider.

Ah oui, pis c'est évidemment couvert par la RAMQ, c'est pas pcq c'est dans une clinique privée que vous payez le suivi de grossesse !

vendredi 8 juillet 2011

Vais-je allaiter ? Oui je le veux !


Je viens de visionner ce vidéo, extrait de l'émission "Quand la cigogne passe"

http://www.canalvie.com/webtele/allaitement-les-conseils-de-la-cigogne-14724/

Je trouve ça bien, ça donne envie d'allaiter et ça dédramatise la pression ! J'ai plusieurs amies qui ont allaité, certaines ont trouvé cela difficile et elles ont aussi senti une pression sociale (des infirmières notamment) pour l'allaitement. Disons, qu'elles n'étaient pas nécessairement très "pro" au départ. De la gêne peut-être, aussi un manque de confiance et la défaite de la fatigue après l'accouchement. L'allaitement les fatiguerait encore plus !
Je comprends qu'on puisse avoir des réticences, mais je trouve tellement étrange que le discours ne soit pas plus tranché. LA différence est énorme entre les préparations lactées et le lait maternel. On ne peut pas reproduire à l'identique le lait maternel, qui s'adapte et change au cours de l'allaitement. Comment pourrait-on croire que les préparations sont l'équivalent ?
C'est ça que je trouve important de démystifier. On peut faire le choix de ne pas allaiter ou d'arrêter l'allaitement, mais il ne faut pas croire ou dire que de toute façon les préparations lactées sont équivalentes. Non, ce sont deux choses bien différentes. Il faut seulement faire un choix éclairé en connaissance de cause.
Il y a eu tellement de pub pour les préparations lactées qu'ils ont réussi à nous faire croire que c'était génial, et surtout, même mieux que l'allaitement !
Le lait maternel est un lait naturellement biologique adapté aux exigences physiques de l’enfant. À la portée de la bouche de bébé qui ne demande qu’à le déguster, ses avantages nutritifs sont multiples.

Evidemment, des difficultés peuvent survenir en cours de route pendant l'allaitement... mais il faut surtout savoir aller chercher de l'aide et du soutien. Dans le petit guide que je me suis procurée (Petit Nourri Source) on parle de plusieurs de ses difficultés et des manières d'y remédier. Il y a aussi des gens qui peuvent nous aider (les infirmières, les consultantes en lactation, les associations spécialisées). J'ai trouvé un site génial qui résume plein d'articles d'une certain Jack Newman. Apparemment, il s'y connaît beaucoup en allaitement, il a une clinique et a écrit des tonnes d'articles sur la question.
 J'ai trouvé cet article-ci fort intéressant et il est suivi d'une multitude de liens vers d'autres articles.

Les coliques et le bébé allaité, Articles du Dr. Jack Newman
Exemple de conseil :
a) Ne pas minuter les tétées. Des mères de partout dans le monde allaitent avec succès sans savoir l’heure. Les problèmes d’allaitement sont plus fréquents dans les sociétés où tout le monde a une montre et plus rares là où personne n’en a.
-> ça semble tellement évident quand on le lit, pourtant je pense à mes copines, ma belle-soeur et elles "chronomètrent" toutes, plus ou moins. Elles vérifient l'heure. A la limite, elles voudraient aussi pouvoir vérifier la quantité ingérée et instaurer une routine, pourtant l'enfant n'a que 3 semaines. C'est vrai que parfois dans la société dans laquelle on vit on a du mal à laisser aller le temps et se fier à la nature.
Tout compte fait, l'allaitement c'est naturel.

mercredi 6 juillet 2011

Soleil et grossesse font-ils bon ménage ?

Hum la belle température, que ça fait du bien. Il y avait quelques temps que j'en rêvais déjà... Et enfin voici les doux rayons du soleil qui nous réchauffent depuis bientôt deux semaines. Que de bonheur ! Dommage quand même que le beau temps soit arrivé après les festivités de la St-Jean, mais bon. On n'y peut rien.
Moi je n'ai que le goût de me prélasser au soleil avec ces belles températures... et vous ? Toutefois, on lit beaucoup de choses concernant la grossesse et l'exposition au soleil... et les dangers qui en découlent. Certes, il faut être prudent, mais à mon avis le soleil est plus bénéfique que le contraire.

Il a un effet physiologique incontestable : il permet d'absorber le calcium au niveau des tissus osseux par l'intermédiaire de la vitamine D. On recommande 15 minutes d'exposition au soleil (sans crème) pour capter ces précieux rayons qui nous permettront d'emmagasiner la vitamine D.

Evidemment, je suis bien consciente qu'il faut éviter de se laisser cuire au soleil des heures durant... Toutefois, je ne suis pas non plus convaincue par les discours trop alarmistes de certains... Disons que je fais confiance à la nature et me questionne pas mal quand on me suggère de m'enduire de crème, et ce, toutes les deux heures...

Ne pensez-vous pas que la crème a aussi un effet ? Celle-ci est absorbée par la peau, digérée par notre organisme, je crois donc qu'il serait judicieux de ne pas en abuser.

Evidemment, il faut se protéger, surtout pour les femmes avec un teint très pâle (phototype). Mais disons que les précautions à prendre sont souvent en priorité d'éviter les moments de soleil les plus intenses (midi à 14h) et porter des chapeaux, rechercher l'ombre, limiter les expositions...

Voici les conseils du site maternéo :

1. Peut-on s'exposer au soleil pendant la grossesse ?

La réponse est oui, mais avec un certain nombre de précautions.
Pendant la grossesse, la peau est fragilisée sous l'effet des hormones (progestérone et oestrogène), elle devient moins résistante.

2. Le risque majeur est le masque de grossesse ( chloasma ou mélasma).
Que se passe-t-il ?
L'augmentation des sécrétions hormonales couplée à une enzyme (tyrosinase) peut provoquer l'agglutination en plaques de notre pigment de bronzage - la mélatonine-.
Ce problème est plus fréquent chez les femmes qui ont la peau mat.
Ces plaques vont subsister pendant toute la grossesse, et disparaître dans la majorité des cas après la naissance de votre enfant.
Pour certaines femmes, ces plaques subsistent.
Dans ce cas, votre dermatologue pourra établir un traitement (crèmes, peelings, ou laser.) 

Etablissez votre phototype :
En période de grossesse, choisissez l'indice de protection supérieur à celui recommandé pour notre phototype naturel.
Phototype Cheveux Peau Coup de Soleil Bronzage Indice de protection.
0 Blancs Albinos Toujours+++ Non Ecran total.
I Roux. Laiteuse Toujours.++ Non Indice 60.
II Blonds Claire Toujours + Léger Indice 40
III Chatains Claire ou mate Parfois Clair ou foncé Indice 40 à 20.
IV Bruns clairs Mate Rare Foncé Indice 10 à 20
V Bruns foncés Très Mate Exceptionnel Foncé Indice 5 à 10.
VI Noirs Noire Absent Noir. Indice 2 à 5.
Effet alpha
 Informations reprises d'un article de maternéo.

Je trouve que les 5 conseils de Top santé sont eux aussi un peu alarmistes dans le ton, mais au moins ils font référence aux dangers de l'assimilation des crèmes solaires par l'organisme (dont on ne parle pas assez).



Pour la crème solaire, on précise :
Choisissez un produit non comédogène (sinon gare aux imperfections du mois de septembre, encore plus risquées en période de grossesse) et le plus neutre possible (sans parfum, sans alcool, sans conservateur) pour garantir une innocuité presque parfaite à votre bébé.

Etes-vous prête pour l'été ?
 :)