Loading...

vendredi 29 avril 2011

Des nouvelles du bilan sanguin

Comme je pensais je vais faire mon bilan sanguin avant le mois de juin. Je vais avoir la feuille de prescription pour pouvoir le faire la semaine prochaine quand je verrai mon médecin. Je pense que je ferai ce premier bilan rapidement pour être sûre que tout va bien.
Et comme je le pensais, il y a des tests que j'ai déjà fait pour la FIV, et les résultats sont habituellement bons un an, donc ça ne sert à rien de les refaire.
Je vais éviter de me faire ponctionner quelques tubes de sang superflus !

FECONDATION Animation science 3D

Wow, j'ai mis un petit gadget sur mon blog, comme vous pouvez voir en haut il y a des vidéos de youtube en lien avec la grossesse. J'ai cliqué sur l'un d'entre eux et c'est vraiment super intéressant. C'est une animation en 3D qui montre le parcours des spermatozoïdes dans l'utérus vers l'ovule qu'ils souhaitent féconder. On voit tout le chemin qu'ils parcourent, tous ceux qui meurent en chemin, la découverte de l'ovule et celui qui réussit à percer puis ensuite ce qui se passe avec l'ovule qui se transforme. C'Est très éducatif !

jeudi 28 avril 2011

LE premier bilan sanguin c'est quand ?

Je me demande si je vais avoir besoin de faire un bilan sanguin (avec tous les examens que nous passons pour la FIV) peut-être n'aurais-je pas besoin. Sinon je sais que le premier bilan se fait très tôt. Sur mon calendrier de grossesse en ligne on me dit que je dois le passer avant le 2 juin, ça me paraît tard. Je vais appeler mon médecin demain pour mettre les choses au clair. En plus je n'aime pas trop les prises de sang. Mais bon je sais que pendant la grossesse on est supposément servi de ce côté là (surtout lorsque l'on est suivi de près!).

Comme il ventait aujourd'hui...

C'était incroyable ! Avez-vous mis le nez dehors en fin de journée aujourd'hui? Moi je suis sortie vers 15h30 de chez moi, je n'avais plus de RDV de la journée et je voulais passer à l'épicerie. J'ai marché peut-être 10 minutes maximum et j'ai failli m'envoler deux fois !!!! Sérieusement, le vent était d'une force surnaturelle.




JE crois que c'est la première fois que j'avais vraiment peur de m'envoler ? Je me rappelle quand j'étais un peu plus jeune il y avait un film dans lequel une tornade amenait tout sur son passage et on voyait une vache qui était soulevée dans les airs et qui se mettait à tournoyer dans la tornade. A l'époque je voyais vraiment cela comme impossible être soulevé par le vent... et bien aujourd'hui j'ai eu la sensation physique que ce pouvait être possible.

A la recherche d'un cours de yoga

" Tu as besoin de relaxer, ma belle fleur pendant ta grossesse "
Je prends mon mari au mot et je me cherche un cours de yoga. Sur tous les sites et les formes on parle en bien du yoga prénatal. Donc c'est ce que je ferai. Ça me permettra de faire de l'exercice (doucement) et de relaxer d'ici la fin du premier trimestre.
Par contre quel cours choisir ?
 Il y en a quelques-uns à Montréal :

http://www.bebecardio.com/
Yoga prénatal
Ce cours sera offert à l'extérieur à Montréal dès le 11 mai.
Tarifs : carte de 5 cours 75$+tx, carte de 10 cours 135+tx , carte 20 cours 239.99$ + tx, Carte privilège 299.99$+tx Forfait accès illimité. À la carte 16,50$ +tx
Session : Session ouverte du 11 mai au 17 août (relâche du 25 juillet au 5 août)
Durée : 60minutes.
Ils ont des cours à Longueuil et ailleurs, mais je n'ai rien vu pour la rive Nord :(


http://www.yoga-sangha.com/Cours/CoursSurInscription.aspx
C'Est à Montréal sur Saint-Denis

Le studio Lyne St-Roch
http://www.lynestroch.com/fr/horaire/prenatal-automne.php
à Montréal aussi, 4416, St-Laurent

http://www.yogaspace.com
Centre L'Esprit
5252 de Maisonneuve West, #100
Montreal, QC H4A 3S5
métro Vendôme


http://www.sportsmontreal.com/fr/activites_sportives_pre-et-postnatal/cours-yoga-prenatal.aspx
Sport Montréal offre aussi des cours au nord de l'autoroute


http://www.ambaayoga.com/
ouf c'est loin de la rive nord (métro Place Saint-Henri)

http://www.studiobliss.ca/contact_fr.php
métro Sherbrooke
3841, Saint-Laurent
Montréal (Québec) H2W 1X9
Canada

http://www.soham-yoga.com/
Dans Villeray

http://www.lasourceensoi.com/nos-activites/prenatales/yoga-prenatal.html
Encore à Montréal mais nord-est (beaubien est)

Génial, j'ai trouvé ça à Boisbriand, 3100 Cours Le Corbusier,
http://www.9moisetplus.ca/accueil.html
ça l'air super !!!
Je vais me renseigner et vous en reparlerez dans un futur message !

7e semaine : le risque de fausse couche est multiple!

Super ! C'est encourageant ! Je me dis génial, la 7e semaine qui débute... C'est pas que j'ai hâte que ça se déroule rapidement, mais bon, j'avoue que j'ai hâte que le premier trimestre soit passé pour être certaine que l'embryon tiendra bien en place et s'accrochera jusqu'à la fin...
Je me dis donc après avoir lu mes quelques pages sur ma 7e semaine dans mon livre de bord de la Future Maman, tiens, regarde donc sur internet qu'est-ce qu'on raconte sur la 7e semaine. Est-ce qu'il y a beaucoup de femmes comme toi qui ne se sente pas au mieux de leur forme ? Moi j'avoue que je ne me sens pas très bien aujourd'hui. En fait, je me suis réveillée dans la nuit et j'avais mal au ventre. Je suis allée aux toilettes, j'ai essayé de boire un peu d,eau, j'avais comme un vertige un peu. Je me suis recouchée et j'ai tourné dans le lit pendant au moins deux heures!!! Ah comme je déteste l'insomnie du milieu de nuit. C'est encore plus fâchant parce que je regarde mon mari qui dort à points fermés et qui ne se rend même pas compte de mon insomnie :( Ah!

Je me suis réveillée aussi ce matin avec un drôle de goût dans la bouche. J'aurais dit un goût de plomb, bien que je ne pense pas en avoir jamais mangé. Ça m'a pris beaucoup de temps à pouvoir me lever, probablement dû à la fatigue (insomnie), mais aussi cette petite sensation de maux de coeur du matin.

J'ai donc décidé de vérifier sur internet s'il y avait beaucoup d'autres femmes qui ressentaient ces symptômes pendant la 7e semaine. Et là, depuis ce moment je m'inquiète un peu...
J'ai découvert plusieurs articles qui parlaient des risques de fausses couches pendant le premier trimestre. Il y a plein de facteurs qui peuvent l'aggraver : le tabac, le stress, l'activité intense, etc.

Donc là, j'ai fait ni une ni deux, je me suis dit que je devais relaxer (pas simple, quand on lit ces articles) et que je devais moins bouger (chéri tu iras faire les courses, je suis au repos).

Mais lorsque j'ai lu les 5 indices pour détecter la fausse couche, ma résolution de relaxer et moins stressée est vite tombée ! :



  • crampe dans le ventre, qui ressemble aux douleurs de règles.







  • douleur dans le bas du dos, à type de tiraillements.







  • saignements d’abord de couleur brune, puis rosé ou rouge.







  • pertes de caillots bruns ou rouges plus ou moins gros.







  • nausées et étourdissements survenant en cas de pertes de sang. 






  • (plus d'info :http://grossesse.aujourdhui.com/programme/semaine-07/eviter-fausse-couche.asp)

    Misère, j'ai des douleurs dans le bas ventre et j'ai également mal dans le bas du dos. Je n'ai pas encore de saignements ni de pertes, mais j'ai eu un espèce de vertige pendant la nuit. Sans attendre j'ai appelé mon médecin à la clinique (OVO). Il a bien tenté de me rassurer (mais il a plus ou moins réussi). Il m'a dit de ne pas m'inquiéter et qu'on se voyait lundi. J'ai failli lui proposer de devancer le RDV à demain, mais j'y ai renoncé, j'étais trop gênée. Il a été sympa au moins il m'a dit de rappeler si qqchose se passait et m'inquiétait (comme des saignements). Si j'avais été honnête j'aurais rappeler tout de suite après avoir raccroché ! Mais je ne l'ai pas fait, j'ai appelé mon mari. Lui aussi a dédramatisé tout ça, il a raison, je ne dois pas stresser pour rien. Je ne sais pas si les femmes qui ont fait des fécondations in vitro ont plus de risques de fausse couche ? Sûrement. Rien pour m'aider ça !
    J'ai trouvé cette info sur http://sante-medecine.commentcamarche.net : Une grossesse sur quatre environ survenant après une FIV provoque une fausse couche.


    J'aurais dû demander à mon médecin de chez Ovo ce qu'il en pense. J'ai rappelé mon mari pour lui donner l'info et il n'était pas très content... Il m'a conseillé de m'inscrire à des cours de relaxation ou de yoga. Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée...

    mercredi 27 avril 2011

    Demain débutera ma septième semaine de grossesse

    Ah comme le temps passe vite depuis que ce petit embryon a décidé de bien s'accrocher aux parois utérines. J'ai l'impression que nous venons tout juste de décider d'avoir un enfant. Pourtant, comme il y en a eu des tentatives avortées, des pleurs, des essais, des attentes déçues... Où sont passées ces trois années à tout tenter et désespérer parce que rien ne se passait. Elles sont encore là bien sûr, quelque part dans ma mémoire et mon coeur, mais elles ne m'oppressent plus.
    Aujourd'hui je ne pense qu'à la beauté et la magie de ce qui est entrain de se produire dans mon corps. Et déjà demain débutera ma septième semaine de grossesse. Selon mon petit guide, bébé mesure en moyenne 20 mm à ce stade. Il grandit très vite, sa taille ayant quasiment doublé par rapport à la semaine dernière. La tête est encore plus grosse que le corps mais le cou a fait son apparition et son corps se redresse légèrement.C'est cette semaine que la glande thyroïde va s’installer définitivement et que le coeur se divisera en cœur droit et cœur gauche. Ah! Que de changements !
    C'est drôle parce que j'ai envie de vivre cette grossesse pas à pas, pour tout ressentir, tout vivre intensément et me préparer au mieux à accueillir ce petit être. Mais en même temps j'ai tellement hâte, que je voudrais que le temps passe plus vite... En fait, je dois avouer que je voudrais que le temps passe plus vite pour les trois premiers mois de grossesse surtout... Je voudrais qu'on me dise que tout est ok, que c'est certain que je ne ferai pas de fausse couche... que tout le processus ne sera pas à recommencer... Ah!
    Je sais qu'il nous reste des embryons congelés, mais bon, j'ai envie que cette fois-ci se soit la bonne... Je sais que je m'en fais sûrement pour rien, mais je ne peux pas faire autrement. Aujourd'hui, j'angoisse. :(

    Livre : Livre de bord de la future maman par Marie-Claude Delahaye

    Véritable guide-compagnon, ce livre vous permet de suivre, semaine après semaine, l'évolution de votre grossesse. Trente-huit chapitres correspondant aux trente-huit semaines de la grossesse, avec des explications claires pour comprendre comment tout commence, de l'ovulation à la fécondation ; la description de l'évolution du bébé à naître ; les changements survenant chez la future mère ; tous les conseils pratiques indispensables : médicaux (régime alimentaire, rapports sexuels, sports, préparation à l'accouchement) ou administratifs (congés de maternité, allocations, etc.), pour vivre cette expérience inoubliable dans les meilleures conditions.


    J'adore ! Nous sommes allés faire le plein de livres en fin de semaine pour bien nous préparer à l'événement tant attendu... et j'ai vraiment adoré la présentation de ce livre de Marie-Claude Delahaye. Ce n'est évidemment pas le seul qui est présenté de cette manière, mais je trouve que c'est une excellente idée d'avoir divisé le livre en semaine de grossesse. Ainsi, à chaque début de grossesse M. et moi pourront lire ce qui se passe dans mon ventre, où en est l'évolution de notre petit être qui prend forme. Il y a même des photos et des images, à chaque semaine on fait état de la taille du foetus, son poids, son développement... J'ai trop hâte de lire toutes les semaines déjà passées !!!

    Livre : J’élève mon enfant de Laurence Pernoud

    Cet ouvrage est très utile pour tous les parents qui se posent des questions sur la façon d'élever leurs enfants. Voilà une anthologie de toutes les informations dont on a besoin, concernant les premières années de la vie de l'enfant jusqu'à son entrée à la maternelle. L'auteur explique comment gérer un quotidien souvent difficile, mais tellement privilégié. Des premières tétées au sevrage, à la relation du père à son enfant, aux jouets, au soleil, aux disputes, à la vie privée, à la pudeur,. .. et même à la santé, puisque l'auteur fournit un dictionnaire très complet sur les symptômes et les maladies les plus courants chez l'enfant. Tout y est.

    Ça c'était la description officielle... Dans les faits, mon mari et moi venons d'acheter ce livre et avons commencé à le feuilleter... C'est vrai qu'il semble très complet, mais il est aussi en même temps un peu décourageant. Il contient tellement d'infos qu'il fait peur ! Et l'ordre de ces informations est un peu étrange. Il y a un chapitre sur le développement de l'enfant où l'on passe en revue tout ce que le bébé fera à différents âges, puis le chapitre suivant sur la nourriture, on repart aussi du nourrisson pour aller jusqu'à la 2e, puis 3e année de vie. Il y a donc constamment des allers-retours comme ça. Pour l'instant, on ne l'a pas tout lu pcq ça nous décourage un peu. Nous, on aurait voulu tout lire concernant les premiers mois. Il me semble que j'aurais préféré une division s'effectuant plus par âge que par grands thèmes... On verra au fil du temps, avec l'utilisation.

    O vertigo : Onde de choc (danse contemporaine)

    Une petite découverte que je vous partage... Je suis allée à l'usine C voir la pièce de la troupe d'O vertigo qui est présentée en ce moment : Onde de choc.

    La description officielle de la pièce :
    Cherchant à débusquer l'émotion dans ses manifestations les plus enfouies, les plus primaires, elle (Ginette Laurin) met sur écoute souffles et pulsations ; ils restituent le fond sonore et les rythmes d'une danse et d'une musique organiques invisibles, en résonance avec les pas, les frottements et les effleurements des danseurs sur un plancher de bois "préparé".
     Chorégraphie : Ginette Laurin

    C'est une pièce troublante et délicieuse. On y exploite le corps de différentes manières : on l'imagine dans l'eau se débattant, on le voit souffrir de folie, on le voit exalter par la folie, on le voit ressentir l'anxiété... Les interprétations sont tellement fidèles qu'on ressent les émotions transmises par les danseurs. Eux mêmes merveilleux ! C'est une oeuvre radicalement contemporaine et passionnante.
     Si vous avez la chance de revoir ce succès de Ginette Laurin je vous le conseille !




    mardi 26 avril 2011

    Paroles "Une Mère" de Linda Lemay

    J'ai entendu cette chanson à la radio et j'en avais les larmes aux yeux, je ne sais pas si c'est la grossesse (qui me rend plus émotive...), mais vraiment cette chanson est magnifique et je suis certaine qu'elle prendra tout son sens quand mon enfant naîtra.

    Les paroles :
    Ça travaille à temps plein, ça dort un oeil ouvert
    C'est d'garde comme un chien
    Ça court au moindre petit bruit, ça s'lève au petit jour
    Ça fait des petites nuits.
    C'est vrai, ça crève de fatigue
    Ça danse à tout jamais une éternelle gigue
    Ça reste auprès de sa couvée
    Au prix de sa jeunesse, au prix de sa beauté.

    Une mère,
    Ça fait ce que ça peut, ça ne peut pas tout faire,
    Mais ça fait de son mieux.
    Une mère,
    Ça calme les chamailles
    Ça peigne d'autres cheveux que sa propre broussaille

    Une mère,
    C'est là qu'ça nous protège
    Avec les yeux pleins d'eau, les cheveux pleins de neige
    Une mère,
    A un moment, ça s'courbe, ça grince quand ça s'penche
    Ça n'en peut plus d'être lourde
    Ça tombe, ça se brise une hanche
    Puis rapidement, ça sombre

    C'est son dernier dimanche
    Ça pleure et ça fond à vue
    Ça sent la NEVA ( ? pas sûr) des plus petits cercueils
    O bien sûr, ça veut revoir ensemble toute sa progéniture entassée dans sa chambre
    Et ça fait semblant d'être encore forte
    Jusqu'à c'que son cadet ait bien fermé la porte

    Et lorsque, tout' seule ça se retrouve
    Ça attend dignement qu'le firmament s'entr'ouvre
    Et puis là, ça se donne le droit

    De fermer pour la première fois les deux yeux à la fois….

    Pourquoi prendre de l'acide folique ?

    J'ai rencontré une gynécologue, qui venait se faire masser au "bureau", en plus je ne la connais pas personnellement, je veux dire ce n'est pas elle qui effectue mon suivi de grossesse, pourtant, elle m' a fait un peu peur ce matin... Je lui raconte tout bonnement que nos démarches d'insémination ont enfin porté fruit et que je suis -pour l'instant- officiellement enceinte. Mais là, vous auriez dû voir le regard qu'elle m'a jeté, je me demandais ce que j'avais bien pu dire... Et bien non je n'avais rien dit encore, mais je n'allais pas tarder à "blasphémer"... Elle me répond d'une manière catégorique : "J'espère que tu prends de l'acide folique!!!". De la quoi ? Acide folique ? Qu'est-ce que c'est ? Moi je suis encore sous traitement jusqu'à 12 semaines, donc ça fait peut-être partie du traitement... mais qu'est-ce que j'en sais !?

    On aurait dit qu'une mouche, non un gros ton ravageur l'avait piqué ! ah ah! Elle m'a donné le discours sur l'importance de cette vitamine B qui contribue  à la croissance harmonieuse du fœtus et réduit grandement  les risques d’anomalies du tube neural.(plus connue sous le nom de spina bifida je crois, je ne suis pas certaine de l'orthographe).

    Donc là, je me suis mise à stresser un peu... Et si je ne prenais pas d'acide folique ? On dirait que je ne savais plus si cela faisait partie de mon traitement. Ça me dit quelque chose, je crois bien en avoir déjà pris... Je ne sais plus ! Et si je suis entrain de miner les chances de mon enfant d'éviter de développer la spina bifida, je m'en voudrais toute ma vie...



    J'ai appelé le pharmacien de suite pour connaître mes prescriptions ! Et j'ai appelé mon médecin de la Clinique Ovo pour savoir si nous étions passé à côté de qqchose.

    Ouf !
    Deux bonnes nouvelles : j'en ai pris et j'en prends de l'acide folique ! Et le pharmacien a un peu dédramatiser le tout, il m'a dit que bcp de médecins n'en prescrivaient pas, ça dépend de leur vision. Pas de quoi s'alarmer... ok ça me rassure un peu (surtout pcq j'en prends !).

    En attendant, j'ai cherché sur internet des infos concernant la spina bifida, et j'ai trouvé ces références très intéressantes.
    Si toutes les femmes en âge de procréer prenaient 0.4mg d’acide folique par jour, et cela avant et au minimum jusqu'à la fin du premier trimestre de la grossesse, 50 - 70 % des cas potentiels d’anencéphalie et de spina bifida pourraient être évités. http://www.anencephalie-info.org/fr/prevention.php#3

    Symptômes de la grossesse oh la la

    Ça y est cette grossesse se fait bien sentir... Je suis toute excitée... J'ai commencé à sentir comme des picotements dans mes seins, on dirait qu'ils sont plus durs, ou parfois gonflés. Ils sont extrêmement sensibles. J'ai aussi l'impression d'avoir des ballonnements, au niveau du ventre certes, mais un peu partout aussi... je me sens gonflée...
    Il y a une copine qui m'avait demandé la semaine dernière si j'étais constipée, je lui avais répondu que non, sans vraiment y voir de lien avec la grossesse, mais maintenant je comprends... J'en souffre depuis en fin de semaine, j'espère que ça passera rapidement. La même copine m'a suggéré d'augmenter la quantité d'eau que je buvais...
    Et tout ça c'est sans parler de la fatigue qui me terrasse. Nous sommes allés manger chez des amis samedi soir, avant de regarder le match -comme toute la population du Québec en entier probablement !- et puis je me suis littéralement effondrée de fatigue à 21h30. J'aurais tout donner pour me retrouver instantanément dans mon lit. C'est gênant chez des amis... je ne cessais de bâiller et de fermer l'oeil. En plus, mon mari, qui ne voulait pas rater une seconde du match, ne voulait pas quitter avant la fin... et vous connaissez la fin de l'histoire : juste pour m'emmerder, il a fallu que les Canadiens se rendent en 2e prolongation. Je n'en pouvais plus ! J'ai presque applaudi quand ils ont perdu (ne m'en voulez pas!), tellement j'étais heureuse de rentrer chez moi dormir !!!

    Je me demandais dimanche comment j'allais faire cette semaine si j'étais encore autant fatiguée pour travailler. Surtout que mon milieu de travail (massothérapie) appelle au calme, à la relaxation, un environnement fort propice pour se laisser aller au sommeil entre deux patientes !!!

    Ouf !

    jeudi 21 avril 2011

    Protocole antagoniste : pour le jargon des spécialistes :)

    Le jour ou l'on commence à espérer c'est lorsque la copine d'une amie nous raconte qu'elle a réussi à tomber enceinte grâce à la fécondation in vitro... Et là on réalise que cela pourra peut-être nous aider aussi... Je sais, la méthode n'est pas miraculeuse, je n'ai plus les chiffres en tête (on me les avait donnés au début du processus), mais ça ne marche pas du tout à tous les coups ! Pour preuve, notre premier essai a été infructueux.

    Nous avons fait deux cliniques. Dans la première, nous avons fait un seul essai et ça n'a pas fonctionné, mais nous n'avions pas été très satisfaits, ni convaincus. Je ne pensais pas que nous allions récidiver... mais voilà qu'après les fêtes j'ai eu envie de remettre ça... je ne sais pas, la magie de Noël, la rencontre avec la famille et les enfants des autres... J'ai eu envie de retenter le coup.

    Même si après trois ans, nous y croyions de moins en moins... J'avais envie d'essayer encore. Surtout que maintenant avec la prise en charge par la RAMQ, nous avions droit à trois essais (trois cycles pour être plus précis) qui sont remboursés.

    Donc un beau matin, j'apprends à mon mari que j'ai pris RDV dans une nouvelle clinique, la clinique OVO pour retenter le coup. Lui, il a embarqué dans le train avec un enthousiasme qui m'a surpris, on n'aurait pas dit que ça faisait plus de trois ans que nous essuyons les échecs.

    Dans cette clinique -un peu bondée, je l'avoue- on rencontre un médecin très gentil, qui nous explique les différentes étapes (une chance nous pouvions réutiliser les résultats des tests que nous avions fait!) et c'était reparti.

    Mon diagnostic : on me "prescrit" un protocole antagoniste... à 40 ans quand même il me fallait un truc un peu intense :)
    1) pour stimuler ma production d'ovules, j'ai pris du Menopur (150 u.) et du Bravelle (225 u)... après cette médication, j'ai passé une écho et on s'est rendu compte que j'étais prête. J'avais des follicules matures. Ils m'ont extrait 8 ovules matures. Je ne sais pas si c'est dans la moyenne ou la normale, mais moi je trouvais ça bien.
    2) Ils ont fécondé ces ovules et nous avons obtenu 5 embryons (que s'est-il passé avec mes trois autres ovules, on m'a dit que la qualité était moins bonne... Moi j'aurais bien voulu les garder quand même, au cas ou, on ne sait jamais...)
    3) Puis on m'a transféré un seul embryon... en espérant que tout se passe bien avec celui-là. Et trois autres embryons ont été congelés. je ne sais pas pourquoi ils acceptent seulement de transférer un embryon. J'avais beaucoup insisté pour qu'ils en transfèrent deux, pour être sûre qu'il y en ait au moins avec lequel ça fonctionne. ça m'inquiétait bcp, mais bon on m'a fait comprendre que c'était comme ça...
    4) ensuite, j'ai attendu, nous avons attendu, une attente longue et pénible, presque aussi longue que les trois années qui venaient de s'écouler depuis que l'on essayait de faire un enfant... Enfin, j'ai pu faire le test de sang pour vérifier s'il y avait bien une grossesse....
    et..

    5) POSITIF !!!! Enfin! Je n'y croyais pas... J'étais tellement contente et en même temps ça semblait si irréel que je ne voulais même pas le dire, prononcer les mots : "je suis enceinte", comme si ça risquait de briser la magie...

    C'Est encore tout récent, et nous ne sommes pas "tirés" d'affaire... Je n'ai que 6 semaines de grossesse de fait, donc il peut encore arriver qqchose... (mon côté réaliste qui revient!) je suis tjs sous médication (jusqu'à 12 semaines je crois). Mais maintenant, j'ai le goût de l'annoncer à tout le monde et de vous faire partager mes joies ou mes déceptions.

    Infos générales sur la FIV : la démarche et le processus

    Voici des infos que j'ai trouvées, assez générales, expliquant la Fécondation in vitro.

    Une petite définition de la FIV :
    La FIV consiste à mettre en présence, à l’extérieur de l’appareil génital de la femme, des spermatozoïdes (gamètes mâles) et des ovocytes (gamètes femelles). La réunion de ces deux gamètes dans un milieu de culture particulier aboutit à la fécondation d’un ovocyte par un spermatozoïde et à la formation d’un œuf qui va pouvoir se diviser. Les embryons ainsi obtenus sont alors transférés quelques jours après dans la cavité utérine.


    La FIV est indiquée :

    * quand il existe un obstacle au niveau des trompes utérines ;
    * quand il existe une stérilité masculine (spermatozoïdes insuffisants en nombre ou en qualité) ;
    * quand les autres techniques de procréation médicalement assistée (stimulation ovarienne, inséminations artificielles…) ont échoué.


    Le recueil des ovocytes
    - La femme reçoit un traitement hormonal destiné à déclencher l’ovulation. Dans un premier temps, le traitement visera à faire développer plusieurs follicules ovariens (il est important de recueillir plusieurs ovocytes). Cette étape est surveillée par des échographies et des dosages hormonaux répétés. Lorsque les follicules arrivent à maturation, une injection d’hCG est pratiquée pour déclencher l’ovulation.
    - 36 heures après cette injection, les ovocytes doivent être prélevés. Ce prélèvement, appelé ponction folliculaire, est effectué au bloc opératoire sous anesthésie locale ou générale. Sous repérage échographique, le médecin va sélectionner les follicules matures et les aspirer en ponctionnant les ovaires avec une fine aiguille introduite par voie vaginale. Les follicules prélevés sont immédiatement analysés par les biologistes et les ovocytes qu’ils contiennent sont isolés.

    Le recueil des spermatozoïdes
    Le jour de la ponction folliculaire, le conjoint effectue un prélèvement de sperme au laboratoire. Les spermatozoïdes sont aussitôt examinés et préparés par le biologiste. Une courte abstinence sexuelle est parfois recommandée.

    La FIV au laboratoire
    - Les ovocytes sont mis en contact avec les spermatozoïdes dans un milieu spécifique le jour même des prélèvements.
    - Le lendemain, les ovocytes sont examinés pour vérifier s’ils ont été fécondés. Au bout de 48 heures, l’œuf formé a commencé à se diviser et on peut observer des embryons au stade de deux à quatre cellules. Ces embryons peuvent alors être utilisés pour le transfert in utéro. On peut également laisser poursuivre leur division quelques jours de plus en utilisant des milieux de culture très spécifiques, cette méthode, appelée culture prolongée, permet ainsi d’obtenir des embryons ayant un meilleur taux d’implantation.

    Le transfert d’embryons
    - On décide généralement de ne transférer qu’un ou deux embryons afin d’éviter les grossesses multiples. Si le couple le souhaite, les autres embryons sont congelés afin de servir pour une autre tentative.
    - Le transfert se réalise donc deux ou trois jours après la ponction (ou un peu plus tard en cas de culture prolongée). Il ne nécessite aucune hospitalisation ni anesthésie. Lors d’un examen gynécologique un fin cathéter contenant le ou les embryons est introduit dans la cavité utérine. Les embryons sont ainsi transférés. Le geste est indolore.

    · Un traitement hormonal associant de la progestérone et de l’hCG est prescrit à la femme les jours suivants.

    · Un test de grossesse doit être effectué le 15ème jour, qu’il y ait ou non des saignements, pour vérifier si une grossesse a pu débuter. Si le test est positif, une échographie sera réalisée deux semaines plus tard. 


    Info prise sur le site de magrossesse.com : http://www.magrossesse.com/vb_forum/conception-par-pma-f145/aux-nouvelles-un-condense-dinfo-post-a-remonter-regulierement-svp-t78757

    La recherche d'une clinique

    Quand on se rend compte qu'on a besoin d'aide pour procréer... on commence à chercher des ressources... Ou va-t-on trouver de l'aide ?


    Moi, il y a plusieurs sites qui m'ont été utiles à commencer par celui de l'association des couples infertiles du Qc et l'asso canadienne de sensibilisation à l'infertilité. On retrouve sur ces sites plein d'infos intéressantes (des références, des liens à propos des lois, des infos sur l'adoption, les fausses couches, des groupes de soutien et des témoignages).

    Les cliniques de fertilité au Canada sur le site de l'Association Canadienne de Sensibilisation à l'infertilité
    http://www.iaac.ca/fr/content/cliniques-de-fertilit%C3%A9

    Plein de liens sont en anglais par contre, et plusieurs des cliniques qu'on retrouve sur leur site sont en Ontario.




    L'association des couples infertiles du Québec
    http://www.aciq.ca/
    On y retrouve le fameux témoignage de Julie Snyder !


    J'avais également trouvé beaucoup de référence concernant ce centre :
    Centre de Reproduction de Montréal
    Directeur médical: Dr. Seang Lin Tan
    2110 boul Decarie
    Montréal, Québec H4A 3J3
    Téléphone: 514-369-0688
    Téléc.: 514-369-0188
    Web:  www.mtrlrc.com

    Mais moi, je suis finalement allée à la clinique OVO, dont je vous parlerai :
    Clinique OVO
    8000, boul. Décarie
     Montréal (Québec) H4P 2S4 

     t.
    514.798.2000    f. 514.798.2001
      e.
    message@cliniqueovo.com

    ovo fertilité message@cliniqueovo.com

    Je vous conseille de vous renseigner sur des forums pour avoir l'opinion de personnes qui ont vécu un traitement dans la clinique que vous choisissez parce que c'est tellement important de se sentir bien dans la clinique de fertilité que nous avons choisie. Ecoutez-vous, vos impressions, vos sentiments : la priorité c'est qu'on se sente bien et en confiance... surtout quand on essaie de mettre au monde un petit ange ! Bonne recherche.

    Des essais infructueux vers la FIV

    Savez-vous ce que c'est la FIV ? A quel moment on y a recours?  Pourquoi ? Ce que ça représente pour un couple...

    Mon mari, qui a 39 ans et moi, qui en a 40, avons décidé d'avoir un enfant il y a trois ans maintenant. Certains diront que c'était tardivement... peut-être ? Est-ce la raison pour laquelle ce petit être ne voulait pas prendre vie ? Je ne sais pas.

    Mais, nous ne sommes pas les seuls. Aujourd'hui, combien de nos amis ont des enfants après 35 ans ? Plusieurs !!! Est-ce réellement l'âge qui nous a nui ?

    De plus en plus de couples éprouvent de la difficulté à avoir des enfants (selon l'association canadienne de sensibilisation à l'infertilité, ce serait un couple sur six au Canada!). Et les causes sont multiples ? Oui il y a l'âge bien sûr, mais qui nous dit que ce que nous ingérons - de la nourriture modifiée et transformée en labo- n'y contribue pas grandement aussi ! 

    Toujours est-il qu'après avoir vécu une longue période de culpabilité, par laquelle nous passons inévitablement j'imagine, il est important de prendre les choses en mains et de devenir pro-actif face à son désir d'avoir un enfant.

    Pour nous, ce fut assez long avant de réaliser que nous avions besoin d'aide. En fait, en théorie on parle d'infertilité du couple lorsque ce dernier essaie d'avoir un enfant depuis au moins un an sans succès. De notre côté, nous avons attendu deux ans, deux ans d'essais infructueux... de petites déceptions chaque mois... avant de réaliser que nous avions besoin d'aide.


    Evidemment, notre entourage savait que nous étions en "essai" et ça aussi ça peut être difficile à supporter... ces immanquables mêmes questions qui reviennent chaque fois qu'on les croise... Puis? Puis, rien. Voilà. C'est terriblement frustrant et décourageant.


    moi je n'y croyais plus... tellement que cela avait affecté nos relations intimes... On dirait que je n'arrivais plus à me détacher du fait que nous essayions chaque fois de faire un enfant et je ne prenais plus plaisir à nos ébats, même que je venais à les repousser. Une chance, un jour, j'ai croisé la copine d'une copine dans un café qui m'a vraiment encouragé en me parlant de sa propre expérience. Elle et son mari avait tenté l'insémination artificielle et cela avait fonctionné. Eureka ! J'avais peut-être une porte de sortie. Cette rencontre a été un peu comme une sorte de délivrance pour moi. Au début, je me suis dit qu'enfin j'allais pouvoir m'en remettre à d'autres en ce qui attrait à la réussite ou non de notre projet... Je serais moins responsable, coupable... A la limite si ça ne fonctionnait pas, ce serait la faute de la technologie. J'essaie d'analyser après coup mes réactions, c'était probablement plus complexe que cela dans ma tête, mais ça ressemblait franchement à ça.

    J'en ai parlé avec mon mari le soir même et nous avons décidé de tenter le coup. Allez le tout pour le tout! Il fallait essayer !


    J'ai donc bloguer afin d'en connaître davantage sur ces méthodes et sur les cliniques qui les dispensent... et je souhaite aujourd'hui vous faire partager mes expériences et découvertes. Comment j'ai vécu la FIV, l'attente, les tests, les procédures...

    Je vais aussi essayer de vous donner des liens qui m'avaient moi-même servie. Voici le lien d'un reportage de l'émission Enjeux qui avait été diffusé à Radio Canada en 2003. J'avais bien aimé les témoignages.Reportage Enjeux 2003
    http://www.radio-canada.ca/actualite/enjeux/reportages/2003/03-01-21/desir-parents.shtml