Loading...

lundi 16 mai 2011

Une amie atteinte du cancer du sein

J'ai reçu une nouvelle tout à l'heure qui m'a fait l'effet d'un coup de massue. Un petit mail anodin d'une amie, dont le sujet était troublant "Evénement imprévisible arrive, je ne serai pas au chalet". Nous avions parlé cette année de louer peut-être un chalet (avec 3 amies de longue date, nous nous sommes rencontrés en formation professionnelle). Nous pensions que cela aurait pu être sympa de se retrouver toutes les 4, entre filles, pour une fin de semaine dans un chalet. Rien n'était encore réglé, mais Sophie devait réserver dans les prochaines semaines... Et voilà ce courriel qui vient tout bouleverser.

Cette amie est enceinte d'un peu plus de deux mois. Elle nous a écrit qu'elle venait d'apprendre après un rendez-vous chez son médecin, qui devait être un rendez-vous de routine, que le terrible verdict venait de tomber sur elle : le cancer. Un cancer du sein virulent apparemment. Tellement puissant qu'elle ne peut pas attendre la fin de la grossesse avant d'être soignée... Elle devra donc se faire avorter pour débuter rapidement la chimio. Elle devrait avoir des traitements de chimio et radiothérapie pendant plusieurs mois. Elle perdra donc ses cheveux. Ces traitements seront très puissants et risquent d'affecter sa fertilité. Tous les traitements d'hormones peuvent avoir des conséquences sur les organes reproducteurs... donc peut-être qu'elle ne pourra plus avoir d'enfant après les traitements. Nous étions si heureuse d'être enceintes en même temps. Je l'ai appelé quand j'ai reçu son courriel, j'étais tellement atterrée. Je lui ai dit qu'il fallait qu'elle garde plein d'ovules congelées pour pouvoir les utiliser si elle devenait infertile. Je me disais qu'au moins je lui donnerais un peu d'espoir de voir son rêve de famille se réaliser. Elle, qui avait peur de ne jamais pouvoir avoir d'enfant (en me regardant incapable de tomber enceinte pendant plus de 3 ans, ça décourage!), mais non, ils avaient réussi après moins d'un an d'essai... et voilà qu'elle devait dire au revoir à cette nouvelle vie qui prenait racine au sein d'elle. C'est trop injuste. Et là, elle m'a dit que les médecins avaient déjà prévu le coup, il lui avait déjà parlé de cette possibilité, mais l'avait écartée d'emblée... C'est impossible de conserver ces ovules, puisqu'elle est déjà enceinte, après l'avortement ils n'auront pas le temps d'attendre un nouveau cycle pour récupérer des ovules parce que le cancer est trop virulent et ce sera risqué d'attendre. Elle doit vraiment commencer les traitements le plus tôt possible.

C'est tellement triste. J'étais là comme une belle nouille à pleurer et à m'imaginer à sa place... C'est quoi cette vie ? Tu portes la vie et tu portes la mort en même temps !?! J'aurais tellement voulu pouvoir l'aider mais il n'y a rien à faire et je suis nulle dans ces moments-là, quoi dire quoi faire !?

Cette amie a à peine 37 ans. 37 ans et atteinte du cancer, mais que se passe-t-il dans ce monde ? Et ce n'est pas comme si j'aurais pu penser un jour qu'elle aurait un cancer. Elle ne fume pas, mange bien et bio (elle est même trop insistante avec ça), elle fait un peu de sport (pas trop quand même, mais ne fait pas d'embonpoint). Elle a un régime de vie sain, pourquoi elle ?

Il était presque minuit dimanche soir quand je me suis décidée à essayer de comprendre pourquoi ce cancer avait touché ma copine...

Qu'est-ce que le cancer du sein ?
Le cancer du sein se forme dans les cellules du sein. Le tissu mammaire ne comprend pas seulement le sein, mais aussi la partie du corps comprise entre la clavicule, l’aisselle et la lame du sternum, au milieu de la poitrine. Les cellules cancéreuses peuvent se développer dans les canaux galactophores (il s’agit alors d’un carcinome canalaire) ou dans les lobules (carcinome lobulaire). Le carcinome canalaire est le type le plus fréquent de cancer du sein.

Estimation du nombre de cas :
  • En 2010, on estime que 23 200 femmes au Canada seront diagnostiquées d’un cancer du sein, une augmentation de 500 par rapport à 2009.
  • En moyenne, 445 Canadiennes seront diagnostiquées d’un cancer du sein chaque semaine, une augmentation de 9 femmes par semaine par rapport à 2009.
  • Estimation du nombre de nouveaux cas de cancer du sein chez les femmes selon l’âge :
    • 6 600 cas de cancer du sein diagnostiqués chez les femmes de plus de 70 ans
    • 5 800 cas de cancer du sein diagnostiqués chez les femmes de 60 à 69 ans
    • 6 200 cas de cancer du sein diagnostiqués chez les femmes de 50 à 59 ans
    • 3 500 cas de cancer du sein diagnostiqués chez les femmes de 40 à 49 ans
    • 950 cas de cancer du sein diagnostiqués chez les femmes de moins de 40 ans
  • Environ 19% des cancers du sein seront diagnostiqués chez les femmes de moins de 50 ans et 28 % seront diagnostiquées chez les femmes de plus de 70 ans.
    • Plus de 50 % des cancers du sein seront diagnostiqués chez les femmes âgées entre 50 et 59 ans.
Estimation du taux de mortalité :
  • En 2010, on estime que  5 300 Canadiennes seront emportées par le cancer du sein, pas de changement par rapport à 2009.Cela représente 100 femmes par semaine.
 Tendances
  • Une Canadienne sur neuf (11%) sera atteinte du cancer du sein au cours de sa vie (si elle vit jusqu’à l’âge de 90 ans).
  • une Canadienne sur 28 mourra d’un cancer du sein.
  • Pour le moment, le taux de survie de cinq ans du cancer du sein au Canada est de 87 %, ce qui veut dire que les femmes diagnostiquées d’un cancer du sein ont 87 % de chances de vivre 5 ans après leur diagnostique.
Plus d'informations sur le cancer du sein :


Ah ! Je suis épuisée et tellement triste...

1 commentaire:

  1. Bon courage à ton amie (et à toi).
    C'est avec des histoires comme ça qu'on prend vraiment conscience de la chance que l'on a d'avoir la santé... Et que la vie est courte... 37 ans... si jeune... mais il faut garder espoir!

    RépondreSupprimer